Codirigeant de Lancelot, Éric Ollive a offert une prime de 50 Galais à ses salariés pour stimuler cette monnaie locale lancée en novembre dans le pays de Ploërmel.Pour stimuler le Galais, la monnaie locale du pays de Ploërmel, la brasserie Lancelot a offert une prime de 50 Galais à ses salariés. Une première dans le pays de Ploërmel.

Presque tous les salariés connaissent les chèques restaurants, chèques vacances et autres chèques cadeaux offerts par leurs employeurs. Ceux de la brasserie Lancelot ont, eux, reçu, hier, des Galais en guise de prime pour fêter les 25 ans de leur entreprise.

50 commerces participants

Le Galais est la monnaie locale en circulation dans le pays de Ploërmel depuis novembre dernier. Au cours d’un Galais pour un euro, il permet de faire ses achats chez une cinquantaine de commerçants, artisans et producteurs locaux. « J’ai fait partie du groupe qui a lancé cette monnaie et j’ai souhaité lui donner un coup de pouce en offrant une prime de 50 Galais à nos salariés », explique Éric Ollive, codirigeant de Lancelot.

4 500 Galais en circulation

Imprimés sur du papier infalsifiable,ces billets de 1, 2, 5, 10 et 20 Galais sont à l’effigie du pont de Josselin, des menhirs de Monteneuf, des concerts de Malestroit et du Lac au duc de Ploërmel.

Vingt-sept employés ont accepté cette prime en Galais qui va permettre d’injecter 1 350 € dans ce réseau où s’échangent déjà 4 500 Galais entre une cinquantaine de commerçants prestataires et quelque 130 adhérents consommateurs que viennent de rejoindre les salariés de Lancelot.

« Notre brasserie a toujours été fortement ancrée localement. 75 % de notre bière est vendue en Bretagne, et nous travaillons essentiellement avec des producteurs, associations et commerces locaux. Cette monnaie permet de concrétiser cet engagement. »

Des billets infalsifiablesCôté salariés, on regarde avec curiosité cette monnaie dont beaucoup découvrent ces billets de 1, 2, 5, 10 et 20 Galais à l’effigie du pont de Josselin, des menhirs de Monteneuf, des concerts de Malestroit ou du Lac au duc de Ploërmel.

Pour profiter de cette somme, qui n’est pas directement échangeable contre des euros, ils devront les dépenser dans les commerces du pays de Ploërmel. « C’est une première dans une société, mais on aimerait que les comités d’entreprises puissent offrir des Galais plutôt que des chèques cadeaux ou chèques vacances qui sont la plupart du temps dépensés en dehors du territoire », fait savoir Cédric André, animateur bénévole à la Monnaie locale complémentaire du Pays de Ploërmel.

70 000 Galais en 2017

Il compte sur ces nouveaux clients potentiels et les Galais injectés par Lancelot pour accélérer le développement de sa monnaie qui se fait timidement une place dans les caisses et portefeuilles de Ploërmel et des environs.

Ses concepteurs comptent faire circuler 70 000 Galais d’ici 2017 à travers un réseau de 200 commerçants. Chez nos voisins du pays de Redon, 90 000 Galléco, cousin du Galais, s’échangent aujourd’hui, trois ans après son lancement.

Liste des commerces participants sur www.monnaie-locale-ploermel.org.

Source de l’article: Ouest France article ici // Ploërmel – Publié le